Prévenir l'usure du train de roulement [partie 1]

Trains de roulement - 22/04/2021

Les 7 erreurs à éviter lors de l'utilisation de votre engin sur chenilles qui accélèrent l'usure du train de roulement.

Les coûts associés au train de roulement représentent un pourcentage élevé du coût total d'exploitation de l'engin sur chenilles. L'impact sur les coûts de maintenance pendant la durée de vie totale de la machine peut représenter jusqu'à 50 % du coût total.

Cela se produit car, pendant son utilisation, le train de roulement est soumis à des contraintes et à des agents externes qui, avec le temps, entraînent l'usure de ses composants. Un train de roulement peu performant réduit non seulement l'efficacité du véhicule, mais risque d'endommager d'autres pièces, ce qui affecte gravement la productivité et les coûts.            
Comme tout autre composant essentiel, le train de roulement nécessite donc une attention et des bonnes pratiques pour prolonger sa durée de vie, ralentir son usure et permettre des économies importantes en termes de coûts d'entretien.

Comment peut-on définir l'usure et quels sont les principaux facteurs qui l'influencent?

Il existe de nombreuses définitions qui illustrent ce phénomène. L'American Society for Testing and Materials (ASTM) définit l'usure comme une perte mécanique de matériau qui se produit en raison du contact entre deux surfaces. Généralement, et à titre d'exemple, il s'agit de:

  • Usure par adhérence, provenant de l'interaction des aspérités entre deux surfaces en contact avec une force d'adhérence significative.
  • Usure abrasive, qui se produit lorsque des particules externes ou appartenant à une surface dure et rugueuse glissent sur une surface relativement molle.
  • Usure par fatigue avec formation de fissures et de vides dans les surfaces solides, amplifiés par une charge continue et variable.
  • Usure par contact, causée par un frottement constant, cyclique et de faible amplitude entre deux surfaces.
  • Usure érosive, produite par un mouvement de particules ou de fluides glissants sur des surfaces à très grande vitesse.
  • Usure par corrosion et oxydation qui se produit sous l'effet combiné d'une action chimique et mécanique.

L'usure, dans l'environnement du train de roulement, est principalement causée par les deux premiers de ces phénomènes, et peut être exacerbée par 3 facteurs principaux que, heureusement, nous pouvons gérer et contrôler, à savoir:

  • Mauvaises habitudes d'utilisation de la machine, notamment la vitesse
  • La charge
  • La présence de matériaux abrasifs externes

Dans cet article, nous analysons le premier facteur, à savoir les mauvaises habitudes des opérateurs dans l'utilisation de la machine surtout liées à la vitesse, bien que la charge joue un rôle tout aussi important dans ces habitudes.

7 erreurs courantes à éviter lors de l'utilisation de la machine pour réduire l'usure du train de roulement.

À long terme, les composants du train de roulement des machines équipées de chenilles en acier ou en caoutchouc s'usent. Il existe toutefois des moyens de limiter ce processus inévitable, comme une gestion quotidienne appropriée de la machine et du train de roulement. L'amélioration des techniques d'exploitation permet d'éviter les mauvaises habitudes qui entraînent des pannes, des coûts supplémentaires et des pertes de productivité. Voici les 7 erreurs les plus courantes lors de l'utilisation des machines à corriger afin de prolonger la durée de vie du train de roulement et ralentir l'inévitable usure.

Erreurs typiques commises en rapport avec tous les types de machines

1. Vitesse élevée en marche avant et arrière
 

       
Dans certaines circonstances, il peut être utile de travailler à grande vitesse, mais cette habitude accélère l'usure du train de roulement et de ses pièces, comme les maillons, les bagues, les galets, la roue folle et le barbotin. En général, il est préférable de travailler à pleine charge tout en maintenant une faible vitesse que de travailler à demi-charge avec une vitesse plus élevée. Même si cela ne semble pas être le cas, la première solution permet de faire le travail plus rapidement, d'économiser du carburant et d'éviter l'usure prématurée du train de roulement. Il peut également être risqué de travailler en marche arrière, que ce soit à grande ou à petite vitesse. En particulier, la marche arrière accélère l'usure des bagues et du barbotin. Il est donc conseillé d'en limiter l'utilisation aux cas de stricte nécessité, de ne parcourir que de courtes distances et de ne jamais trop accélérer.

2. Déplacements inutiles  

   
Certains opérateurs ont tendance à utiliser l'engin à chenilles même en dehors de la zone de travail, par exemple pendant la pause déjeuner. Le train de roulement s'use donc plus rapidement, au détriment de la productivité, ce qui a également un impact sur la consommation de carburant. Pour les déplacements non opérationnels, il est de bonne pratique d'utiliser d'autres moyens plus appropriés.

3. Virages rapides
  

   
La contre-rotation d'une machine équipée d'un train de roulement accélère l'usure des composants du train de roulement et génère des charges élevées et non productives qui aggravent le phénomène. Il est donc préférable de ne pas utiliser cette technique, sauf si les conditions de travail l'exigent: en général, les virages rapide ne sont jamais vraiment indispensables. La meilleure solution consiste à faire tourner la machine progressivement en avançant ou en reculant. Les virages progressifs sont plus faciles à réaliser, minimisent les déchirures et l'usure du train de roulement, et limitent les dommages générés par une éventuelle défaillance des pièces concernées.

4. Toujours virer du même côté


Tôt ou tard, l'usure du véhicule est inévitable, mais pour la rendre uniforme, il faut faire attention à la façon dont on tourne l'engin. Si vous tournez toujours dans le même sens, les composants du train de roulement situés d'un côté s'useront plus vite que ceux de l'autre côté. Par exemple, si vous tournez plus souvent à gauche, le côté droit s'usera plus tôt. Dans la mesure du possible, l'engin doit donc être positionné de manière à pouvoir tourner et changer de direction de temps en temps.

Les erreurs typiques commises en relation avec les bouteurs

5. Utilisation incorrecte de la lame de remblayage


Pour déplacer efficacement un bouteur entièrement chargé, vous devez faire attention à la position de la lame du bouteur pendant le déplacement. Si celle-ci reste trop inclinée vers le sol, elle conserve sa position de creusement même cela n'est plus nécessaire. La mauvaise position contribue à faire avancer la machine avec un effort supplémentaire et une dépense considérable d'énergie en produisant un mauvais rendement, génère une charge excessive et risque d'endommager la lame. À son tour, le train de roulement est soumis à un glissement qui génère une usure qui n'est pas compensée par une augmentation de la productivité et, à long terme, dégrade ses composants. Le moyen le plus efficace consiste à creuser, remplir la lame du bouteur avec une pleine charge et ensuite la soulever du sol afin que la machine procède de la manière la plus fonctionnelle.

6. Mauvaise inclinaison du défonceur


Le phénomène de glissement se produit également lors de l'arrachage. Lorsque le défonceur commence à pénétrer dans le sol, l'arrière de la machine se soulève, créant un déséquilibre. Le maintien de cette inclinaison est une mauvaise habitude qui sollicite les composants à l'avant du véhicule, y compris la partie avant du train de roulement. Une fois le sol pénétré, le défonceur doit ensuite être incliné en position de travail pour répartir le poids de manière homogène, faire avancer la machine correctement et prolonger la durée de vie du train de roulement.

Erreur typique commise en rapport avec les excavatrices

7. Avancer du côté de la roue motrice


Le barbotin du train de roulement doit toujours rester à l'arrière pour que la machine puisse avancer correctement. Évitez les situations dans lesquelles l'excavateur se déplace vers l'avant avec la cabine tournée du côté du barbotin. Dans cette position incorrecte, bien que l'excavateur avance, la partie du train de roulement est en marche arrière, ce qui sollicite inutilement ses composants. En effet, il est conseillé de limiter au maximum la durée des parcours en marche arrière car ce mécanisme accélère l'usure du train de roulement, entraînant des coûts de maintenance plus élevés.

Dans le prochain numéro, nous aborderons en détail les deux autres causes, à savoir la charge et la présence de matériaux abrasifs externes, qui ont un impact plus spécifique sur l'usure du train de roulement.